medyum canakkale medyumlar canakkale medyum tekirdag medyum tekirdag medyum urfa medyumlar urfa medyum diyarbakir medyum diyarbakir medyum konya medyumlar konya
 FFME cd69 -- Comité du Rhône Montagne Escalade
   

Accueil Comité Montagne Escalade Contact


news

  • CIAO ADRIEN
  • publié le 05/08/2006 à 12:35:19
  • Rubriques : alpinisme, artif, comité, compétition, escalade

  • Adrien Garioud est mort le 1er août 2006 en montagne. Après une nuit en refuge et deux bivouacs dans le mauvais temps sur la mythique arête de Peuterey, aux dimensions himalayennes, il s’est éteint, presque au sommet du Mont Blanc, sur l’arête des Bosses, probablement d’un œdème cérébral et d’un œdème pulmonaire combinés. Ses compagnons de course, dont l’un des deux a été victime de gelures aux pieds, n’ont rien pu faire. Les secours n’ont pas pu intervenir compte tenu du mauvais temps.

    Il était grand, c’est le moins que l’on puisse dire. On se demandait toujours comment il pouvait placer ses si grands pieds dans les voies d’escalade. Et pourtant il était efficace. Ayant débuté par cette activité au sein du club de St Priest Montagne, où il était toujours licencié, il était devenu un compétiteur de bon niveau. Mais la falaise, les grandes voies, l’ouverture ( A Presles par exemple) l’attiraient davantage. Et puis la montagne qu’il avait découverte avec son club est devenue sa passion. A 22 ans il était en train de quitter la première équipe départementale d’alpinisme du comité du Rhône FFME tout en ayant participé aux actions alpinisme du comité régional et en ayant passé son diplôme d’ initiateur alpinisme. Il était sans doute en route pour le guide…

    Au sein de la fédération, on se souviendra qu’on lui doit notamment la confection du nouveau site internet du comité départemental du Rhône. Ah oui, j’ai oublié de dire qu’à part ses grands pieds, il avait une tête bien faite car il terminait ses études d’ingénieur. Alors un ange ? Peut-être pas. Il avait à son actif quelques bêtises , des extincteurs, des péages, quelques petits « emprunts » dans certains magasins. En bref un peu potache et certainement un pince sans rire.

    Mais aujourd’hui ses copains n’ont pas envie de rire. Alors on a décidé de ne pas l’oublier comme ça. On va se réunir avec tous ses potes, en parler et encore en parler et puis causer aussi des risques liés à la pratique. Et puis d’énormes pensées pour toute sa famille. On ne pose quand même la question de notre responsabilité ; celle de l’avoir encouragé dans cette voie de la montagne, mais de toutes les façons, pour Adrien c’était déjà un choix de vie.

    Peut être qu’à cette occasion des grossièretés viendront encore à la bouche comme : «ça fait vraiment chier ».

    Le comité départemental FFME du Rhône

  • Cliquer pour voir la photo en grand (57.7 KO)
  • au "grand paradis"